Bienvenue sur le site officiel de Paul Petit

Pilote LMP2 en European Le Mans Series

- 5eme ELMS LMP2 2017
- 2eme ELMS LMP3 2016


Rendons collective et durable la victoire du sport réputé le plus individuel

a140c721-de9c-4548-b8d6-af3aa643b702

4h castellet: second podium d’affilée !

Après un podium en Autriche sur le tracé du Red Bull Ring en European Le Mans Series , les 4h du Castellet se terminent à nouveau avec une troisième place.

En 2016, c’est sur sur la plus haute marche du podium que nous montions en catégorie LMP3. Cette année, dans une catégorie LMP2 plus relevée que jamais, l’épreuve du Castellet devait confirmer le bon résultat en Autriche.

Lors des essais libres, nous placions d’entrée de jeu la voiture en seconde position. « La voiture est agréable à conduire et je connais bien le circuit. La seule question qui reste sans réponse est la dégradation des pneus qu’il va falloir gérer » explique Paul.

Deuxième ligne
Enzo Guibbert qualifie la voiture pour un départ sur la seconde ligne ce qui nous permet d’espérer un podium. Un présage qui va se confirmer au bout des 4 heures de course.

Sous une chaleur accablante, le trio de pilotes tient son rang et au gré des arrêts finit même par prendre la seconde place. Les tours s’enchainent et confirment la bonne tenue de l’auto : « Le grip a été parfois difficile à trouver mais les ingénieurs et les mécaniciens ont réalisé un set-up parfait. Le départ est toujours un moment délicat mais Enzo est rompu à cet exercice et sait tirer son épingle du jeu. Eric de son coté réalise un relais sans faute en conservant sa position.

Mon dernier relais permet de recoller au groupe de tête et de terminer sur la troisième marche du podium. C’est le deuxième de suite. Ne dit-on pas – jamais deux sans trois – ?  » conclut Paul.

Au classement, le Graff Racing est donc troisième du championnat European Le Mans Series et conforte son avance sur le quatrième avec un écart de 13 points. Il en va de même pour Paul qui est désormais troisième au classement des pilotes.

Le moment fort ?
« Incontestablement, c’est le virage de Signes au bout de la ligne droite du Mistral. Les premiers tours vous le négociez avec humilité et les tours s’enchainant, la confiance arrive et on finit par le passer à fond, environ à 280 Km/h. Un moment incroyable ! »